“Une enquête internationale doit être lancée sur l'opération de contrebande qui a conduit à la mort de plus de 400 migrants désespérés le 15 Septembre,” a déclaré le porte-parole d’Euro-Mid Observer for Human Rights, Maha Hussaini, lors d’une conférence de presse. L'organisation, basée à Genève et dans la bande de Gaza, vient de terminer la première analyse des événements qui ont conduit au naufrage d’un navire transportant des Palestiniens, des Syriens, des Egyptiens, des Soudanais et d'autres migrants voyageant en Italie à partir d'Egypte.

L’organisation a également conclu qu’une approche plus humaine doit être suivie pour résoudre le problème du nombre grandissant de réfugiés palestiniens et syriens en particulier. Le navire transportait en majorité des Palestiniens de Gaza fuyant l’assaut israélien qui avait duré 50 jours.

Un grand nombre de fausses informations ont circulé au sujet de l’incident ; or les questions des familles en deuil méritent des réponses,” a dit Maha Hussaini, . “Il est indispensable que notre travail de recherche soit suivi d’une enquête plus approfondie menée par la communauté internationale et, en particulier, les pays concernés. Il faut que les auteurs de ce crime soient traduits en justice et que la question des réfugiés soit résolue avec compassion” a-t-elle ajouté.

Parmi les 400-450 migrants, qui ont payé entre 2000$ et 4000$ pour voyager en sécurité de l’Egypte vers l'Italie, seulement cinq Palestiniens de Gaza, un Egyptien et deux Syriens (une jeune femme de 19 ans et un bébé) ont survécu.

Pour la réalisation de son rapport, l’équipe d’Euro-Mid a interrogé les familles des victimes Gazaouis, un des survivants palestiniens, et des représentants des gouvernements des pays concernés.

Pour voir le rapport complet en anglais: Cliquez ici