Rien de mieux que de faire partie d'une idée qui vous donne l'opportunité de vivre avec espoir, et rien de plus difficile que d'écrire sur une idée que j'ai vu grandir depuis ses premiers jours avec toutes ses aspirations, ses succès et ses défis. Ce mois-ci, nous commémorons le dixième anniversaire du lancement de l'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme. Cet anniversaire incarne de nobles significations qui ont été réalisées grâce à la loyauté et au dévouement de ceux qui se sont consacrés à cette idée, qui étaient et sont toujours en danger. Pourtant, ces personnes ont veillé à sauvegarder ses principes fondamentaux et sa philosophie de travail afin de la protéger de l'assimilation et de la subjugation et d'éviter les problèmes de comportement organisationnel qui évoluent avec le temps au niveau des individus et de la structure organisationnelle dans son ensemble.

Euro-Med Monitor a émergé en 2011 d'un siège universitaire européen à une étape charnière de l'histoire des peuples du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, lorsque les rêves et les grands espoirs de changement et de vie libre ont déferlé. Dans cette région où un grand nombre de personnes vivent comme réfugiés, sous occupation, ou les deux, le monde et ses institutions internationales ont souvent mal compris qui ils sont et ce qu'ils veulent.

Après une analyse minutieuse des besoins de ces sociétés et de la réalité de leurs conditions en matière de droits de l'homme, Euro-Med Monitor a identifié les caractéristiques de sa stratégie de travail, qui consiste à donner aux groupes marginalisés et aux victimes la possibilité de mener le changement en leur permettant de publier et de mettre en lumière leurs histoires et leurs griefs sans restriction. Notre philosophie de travail consiste à tendre la main aux victimes et, par le biais de canaux de plaidoyer et de solidarité, à les transformer de simples bénéficiaires passifs de soutien en défenseurs actifs de leurs droits et de ceux de leurs communautés.

Parallèlement, reconnaissant l'interdépendance de la région avec le continent européen et le fort impact que les institutions européennes peuvent avoir en particulier, Euro-Med Monitor a choisi Genève, où se trouvent les principales organisations de défense des droits de l'homme, comme siège principal. Cela facilite et renforce les opportunités et les communications avec les Nations Unies et d'autres organisations européennes actives sur le continent afin de les motiver à prendre des mesures efficaces et pratiques pour servir et soutenir leurs groupes cibles et développer des politiques de droits de l'homme dans la région.

Parce que l'idée est basée sur la composition démographique de la région, qui est principalement composée de jeunes générations qui possèdent des énergies modernes et des outils d'influence et de communication, les jeunes sont l'élément principal de l'équipe d'Euro-Med Monitor, supervisée par des experts internationaux afin d'assurer un impact le plus large possible dans la région et les institutions ciblées.

Malgré les nombreux succès obtenus par Euro-Med Monitor au cours des dix dernières années et passés en revue par mes collègues sur le site Internet de l'organisation, celle-ci a dû faire face à de nombreux défis et obstacles. Comme toutes les institutions de droits de l'homme émergentes, le premier défi d'Euro-Med Monitor a été de se positionner parmi le grand nombre d'institutions de droits de l'homme opérant dans la région, ce qu'elle a surmonté peu de temps après son lancement. Bien qu'il n'ait pas été facile pour une organisation qui ne disposait pas d'un parti de soutien ou de ressources humaines et financières suffisantes - à l'époque - d'accumuler des travaux pour se faire connaître suffisamment pour influencer les cercles de décision et les parties concernées.

Euro-Med Monitor a réussi en peu de temps à établir des partenariats avec des dizaines d'organisations internationales et à devenir une source d'information sur les droits de l'homme pour les cercles décisionnels européens et les ressources internationales en matière de droits de l'homme. Cela lui a permis, depuis son lancement, de contribuer à l'amendement de 23 législations liées à la protection des droits de l'homme dans la région, de participer à la rédaction et à l'adoption de 34 résolutions au Parlement européen et dans les parlements locaux des États membres, et de participer activement à toutes les sessions du Conseil des droits de l'homme des Nations unies.

En plus de ces défis, le lancement du travail d'Euro-Med Monitor a coïncidé avec une forte polarisation au niveau du travail institutionnel et dans la société. Cela a exigé une conscience élevée et une grande responsabilité dans l'approbation des politiques, le positionnement institutionnel et opérationnel, le maintien du professionnalisme et de l'objectivité, et l'évitement de l'alignement et du cadrage. Euro-Med Monitor s'est engagé à respecter les droits de l'homme, indépendamment du sexe, de la couleur, de l'affiliation et de la croyance des victimes. Je rappelle ici qu'Euro-Med Monitor et ses employés ont été exposés à un torrent de tentatives d'exclusion et de scepticisme de diverses parties au cours de nos premières années. Il était difficile de croire qu'une initiative de jeunesse indépendante serait présente dans plus d'un pays et influencerait plus d'une question. Cependant, elle y est parvenue grâce à l'utilisation par sa jeune équipe d'outils modernes de recherche et de plaidoyer, notamment les sites de réseaux sociaux et les technologies de l'information. En outre, le fait de ne pas être lié à la bureaucratie administrative a permis à Euro-Med Monitor d'interagir rapidement avec les événements et d'accéder aux victimes et aux décideurs.

Par ailleurs, Euro-Med Monitor a parfois fait l'objet de déformations par des parties opposées en une seule journée. En 2014, par exemple, des sites web yéménites ont lancé une vaste campagne contre Euro-Med Monitor, l'accusant d'affiliation avec le Royaume d'Arabie saoudite pour avoir publié un rapport sur les violations du groupe Houthi au Yémen. Le même jour, Euro-Med Monitor a reçu un barrage d'accusations d'affiliation avec l'Iran et le groupe Houthi après avoir publié un communiqué de presse sur les arrestations arbitraires dans le royaume. Cette scène s'est répétée dans plus d'un contexte au cours des premières années d'activité d'Euro-Med Monitor, avant que celui-ci ne surmonte ces campagnes grâce à la constance et la fermeté de sa politique professionnelle et objective, et en préservant son impartialité et son indépendance.

Dans les années suivantes, avec l'éclatement de la crise des migrants et des demandeurs d'asile, Euro-Med Monitor et ses partenaires ont travaillé sans relâche pour pousser les gouvernements des pays d'origine et de refuge à protéger les migrants et les demandeurs d'asile à travers la Méditerranée, à prendre des mesures fermes et efficaces pour étendre les opérations de recherche et de sauvetage, et à préserver leur dignité. Dans ce contexte, Euro-Med Monitor a contribué à soumettre des propositions de réforme du travail d'organisations européennes telles que l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex), et son équipe de terrain s'est déplacée entre les îles italiennes et grecques et les camps et centres de détention pour migrants et demandeurs d'asile. Notre équipe a coopéré avec l'Organisation internationale pour les migrations et plusieurs autorités européennes et parquets d'Europe occidentale pour enquêter sur plusieurs noyades horribles, notamment le chavirement de deux bateaux de demandeurs d'asile en octobre 2013 et septembre 2014.

Malgré les avantages obtenus en s'appuyant sur une équipe jeune, dont une grande partie sont des victimes de violations des droits de l'homme, leur manque d'expérience en termes d'environnements de travail institutionnels et de travail sur les droits de l'homme est un défi majeur. Cela a nécessité beaucoup d'efforts et d'attention, en formant ces cadres, en affinant leurs capacités et en renforçant leur confiance dans leurs capacités à gérer le travail institutionnel et à étudier les expériences d'autres institutions. L'objectif n'était pas tant de les faire travailler dans l'organisation que de les qualifier pour continuer à travailler au service des droits de l'homme et de trouver des opportunités pour le faire. Cela a très bien fonctionné. Au cours des dix dernières années, plus de 80 % des membres de l'équipe de travail ont occupé des postes éminents dans d'autres institutions internationales ou ont eu la possibilité de terminer leurs études de troisième cycle dans des universités internationales réputées. Les membres de notre équipe ont fait preuve d'excellence et ont travaillé dans les conditions les plus dangereuses et sous la grêle de feu en Palestine, en Syrie, en Libye, en Irak et au Yémen. Les tentatives de stigmatisation israéliennes et les obstructions mises sur notre chemin par plusieurs régimes de la région qui veulent couvrir leurs violations et s'abstenir de coopérer avec les institutions des droits de l'homme n'ont pas découragé notre équipe.

Euro-Med Monitor achève aujourd'hui sa première décennie et est plus ferme et déterminé à réaliser sa vision par l'emploi et l'exploitation optimale des ressources au niveau le plus bas de dépenses selon des critères de coûts basés sur les activités, libre comme il l'était et l'est toujours des restrictions du financement politisé et de la partialité.

Euro-Med Monitor a encore beaucoup de travail à faire et de grandes opportunités à employer pour continuer le processus et mettre en œuvre sa stratégie de travail pour les années à venir. Grâce à son équipe, ses administrations, ses groupes cibles et le soutien de son conseil d'administration, il vise à donner aux groupes fragiles et marginalisés dans leurs zones de travail la large opportunité de s'intégrer dans les différents aspects de la vie, de jouir du plus haut niveau de droits économiques, sociaux, civils et politiques, et d'encourager les jeunes à participer à la prise de décision et à mener la protection des droits des sociétés, indépendamment de la race ou du sexe.

A cette occasion, il est difficile d'énumérer toutes les étapes importantes du travail d'Euro-Med Monitor, mais nous sommes toujours reconnaissants à tous ceux qui ont créé, présenté, participé, conseillé et qui ont été sincères avec l'idée. Dans de nombreux cas, nous avons travaillé dur, mais que nous ayons eu raison ou non, le résultat est que nous avons été témoins d'une structure cohérente qui a trouvé une place proche des victimes ainsi que des organisations internationales de décision.