Au fil des décennies, les violations se sont poursuivies au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, notamment avec l'expansion des conflits armés et la répression continue des voix des militants, des hommes politiques, des journalistes, etc. Cependant, malgré la sombre réalité des droits de l'homme dans la région, la reconnaissance des petits pas qui, à long terme, apporteront des améliorations considérables en vue de mettre fin aux violations et d'offrir une réparation aux victimes est cruciale.

En octobre, notre équipe a travaillé aux côtés d'organisations partenaires et de dizaines d'organisations régionales et internationales pour apporter un réel changement à cet égard en s'adressant aux décideurs sur les pratiques et les méthodologies qui devraient être abordées, réformées ou complètement arrêtées. Nous avons également exploité le pouvoir des médias sociaux pour faire participer virtuellement le public à des questions qui touchent à ses droits et à sa dignité humaine.

Les résultats les plus importants de ces efforts sont les suivants

  • Égypte

Le 10 octobre, la justice égyptienne a rétracté une condamnation à six mois de prison prononcée par contumace contre l'ingénieur militant Mamdouh Hamza lors d'un procès d'urgence. La Cour suprême de sécurité de l'État égyptien avait condamné l'opposant politique à six mois de prison et l'avait inscrit sur des listes de terroristes pour un tweet qu'il avait écrit il y a trois ans.

Ces dernières années, les organisations de défense des droits de l'homme ont appelé les autorités égyptiennes à cesser de réprimer l'opposition et les militants pacifiques, à libérer les personnes détenues et à cesser de poursuivre les militants pour leur activisme sur les médias sociaux.

Communiqué de presse d'Euro-Med Monitor à ce sujet

  • Algérie

Le 19 octobre, les autorités algériennes ont libéré le journaliste Rabah Karach, après avoir purgé un an, dont six mois avec sursis, de prison pour diffusion de fausses nouvelles.

Depuis le début des campagnes de répression contre les journalistes en Algérie, les organisations de défense des droits de l'homme, tant internationales que locales, ont lancé des dizaines de campagnes de pression pour demander aux autorités algériennes de cesser d'intimider et d'arrêter les militants pacifiques et de respecter les règles de la constitution et les obligations internationales.

Communiqué de presse d'Euro-Med Monitor à ce sujet

  • Jordanie

Le 27 octobre, le ministre jordanien de l'éducation, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Wajih Owais, a annoncé que le cabinet avait approuvé la réintégration des enseignants renvoyés en retraite anticipée et en retraite provisoire.

Les efforts des organisations de défense des droits de l'homme en Jordanie et dans le monde entier ont permis de soutenir les militants pacifiques, les enseignants et les syndicalistes, en faisant entendre leurs revendications concernant leurs droits du travail et ceux liés à la réunion pacifique et à la formation de syndicats. Des dizaines de campagnes ont été menées pour demander aux autorités jordaniennes de mettre fin aux pratiques illégales qui paralysent l'activité civile et restreignent les libertés syndicales.

Communiqués de presse connexes:
Arrestation d'enseignants par les autorités jordaniennes - Une entrave structurée aux rassemblements pacifiques
Nouveau rapport: Les crises économiques et sociales en Jordanie menacent les droits et libertés des citoyens

  • Arabie Saoudite

Le 27 octobre, les autorités saoudiennes ont libéré le militant Ali Al-Nimr, qui avait été arrêté en 2012, alors qu'il était mineur, pour terrorisme, pour avoir participé à des manifestations antigouvernementales. Il avait été condamné à mort, mais la peine a été commuée en 10 ans de prison en vertu de la loi abolissant la peine de mort adoptée dans le royaume.

Face à l'intensification de la répression et de la réduction au silence des opposants, des dizaines d'organisations internationales et régionales de défense des droits humains se sont mobilisées pour défendre les droits des militants en Arabie saoudite au cours des dernières années. Dans de nombreux cas, ces organisations ont réussi à provoquer des changements tangibles, soit en faisant pression sur les autorités pour qu'elles libèrent certains militants, soit en les poussant à adopter de nouvelles politiques visant à respecter les droits des militants et des femmes.

Communiqué de presse d'Euro-Med Monitor